Archives par catégorie: blog

Trois étudiants de l’EDHEC vous racontent leur expérience EJM

Rencontre avec Charlène, Quinten et Adrien, trois étudiants de l’EDHEC Business School qui ont pu au cours de leurs études réaliser des missions rémunérées proposées par l’EDHEC Jobs Management. Ils nous racontent aujourd’hui leur ressenti sur ces expériences.

Qu’est-ce que l’expérience EJM a pu t’apporter ?

Charlène : « Les missions sont assez variées, ce qui permet de pouvoir découvrir plusieurs branches. De plus, cela nous permet de travailler avec diverses entreprises de taille variée : j’ai travaillé pour un grand groupe et pour plusieurs PME. Les missions se font aussi généralement en groupe donc j’ai pu rencontrer de nouvelles personnes et faire des missions avec des amis !

Enfin, travailler pour EJM permet de gagner de l’argent assez facilement. En postulant aux missions, on choisit le type de missions qu’on veut réaliser et surtout on postule aux missions qui s’accordent avec nos disponibilités. Cela permet donc de gagner en expérience professionnelle tout en ne mettant pas en danger notre parcours académique. »

Quinten : « Grace à EJM, j’ai pu faire une petite centaine d’heures sur des missions très diversifiées, pour des employeurs différents. C’est à la fois un bon moyen de compléter mes fins de mois, mais pour les missions plus longues, c’est également un argument sur mon CV. On découvre des entreprises différentes, de taille différente. On m’a même proposé, à la fin d’une mission EJM, un stage dans l’entreprise. »

Adrien : « Surtout des opportunités ! Et une façon simple et accessible d’avoir un revenu en plus chaque mois. »

Quels types de mission as-tu effectué ? peux-tu en décrire une qui t’a particulièrement marqué ?

Charlène : « J’ai fait plusieurs missions de street-marketing pour plusieurs clients, du benchmarking, de l’accueil sur le campus de l’EDHEC… Mais la mission que j’ai préférée c’est une où nous étions une petite équipe et nous avons tourné dans un court-métrage pour une entreprise. Le client et l’ambiance de travail étaient super. C’est une après-midi où on s’est tous amusés à faire la mission tout en étant payé. » 

Adrien : « Beaucoup de missions différentes ! Missions d’accueil, missions de benchmarking, missions de saisie et missions de street-marketing.

Les “meilleures” à mon sens sont certaines missions de saisie que je peux réaliser depuis chez moi, elles ne sont absolument pas contraignantes : je gagne pas mal d’argent en faisant les missions entre les cours ou sans même sortir de chez moi! »

Quinten : « J’ai fait plusieurs missions pour EJM : des missions de saisie,  longue mission de prospection téléphonique pour une entreprise de marketing digital et des missions de street marketing.

La mission qui m’a particulièrement marqué est la mission de prospection téléphonique, que j’ai fait en temps plein sur une période de deux semaines. Cette mission incluait de la formation et nous intégrait réellement dans l’environnement de travail de l’entreprise. »

Un mot pour décrire ton expérience avec EJM ?

Charlène : « Je fais des missions avec EJM depuis presque un an et à chaque fois tout s’est super bien passé. L’équipe est hyper sympa et professionnelle et les missions qui nous sont proposées sont variées. C’est un réel plaisir de travailler pour EJM et d’ailleurs j’attends la prochaine mission avec impatience. »

Adrien : « Enrichissant »

Quinten : « Des missions intéressantes qui sont bien rémunérées et gérées par des chargés de mission efficaces et réactifs. »

Le Digital Nomadisme ou l’alliance entre business et mobilité

Avec les avancées technologiques qui ont permis l’émergence d’internet, et son utilisation partout, tout le temps, il est possible d’obtenir une source de revenus tout en étant mobile géographiquement. La seule possession d’une connexion internet permet aux nomades digitaux, ou digital nomades, de voyager comme bon leur semble. Pour financer leurs périples, ils assurent en parallèle un business à leur compte, ou accomplissent simplement des missions demandées par une entreprise ou autre.

Il est aisé de voir les digital nomades sur les réseaux, présentant leurs modes de vie, et leurs organisations, pour partager les plaisirs d’une vie en constante mobilité.  Ils donnent des conseils quant à l’organisation à prévoir pour maintenir le plus possible, une stabilité financière et relationnelle. Cette nouvelle activité, en plein essor grâce à l’internationalisation des échanges, peut soulever diverses questions.

 

  • Quels métiers permettent d’être digital nomade ?

Rédacteur d’article, community manager, créateur d’applications, traducteur, graphiste, sont des exemples de fonctions possibles, tout en étant mobile, à l’image de Bruno Maltor qui partage ses aventures sur sa chaîne Youtube. Plus généralement, il est possible d’être freelance, ou de travailler pour un organisme, selon l’envie et les possibilités rencontrées.

L’EJM permet aux étudiants de pouvoir accomplir certaines missions, sans être physiquement présent. Des missions comme de la prospection téléphonique, de la saisie de données, du community management, ou du benchmarking, requièrent seulement une connexion internet pour pouvoir postuler, et assurer le rôle confié.

 

  • Les avantages et inconvénients de ce mode de vie ?

Bien-sûr, le premier avantage remarquable est la liberté géographique, la possibilité de s’installer n’importe où, à condition de disposer d’une connexion internet.

Ils possèdent aussi une liberté horaire, leur permettant d’allouer le temps au travail d’une manière strictement personnelle. Cependant il est important d’être organisé, dans la mesure où la productivité, dans ce cas, ne dépend majoritairement que de soi-même. L’absence d’encadrements entraîne plus de liberté dans la façon d’accomplir les tâches demandées, mais sollicite un apport personnel pour éviter que celles-ci soient bâclées. Il faut également savoir être communicatif car il est important de pouvoir traiter avec des tiers par le biais de mails, téléphone, ou encore par Skype. Cet ensemble de qualités requises mène à une auto-discipline nécessaire.

Les digital nomades ont surtout comme principale caractéristique, la mobilité. Celle-ci les mène à s’épanouir en voyageant dans le but de découvrir les différentes cultures et richesses du monde.

 

Bien que le digital nomadisme renvoie à une idée globale qui est l’indépendance financière et la mobilité internationale, l’EJM utilise ce principe en proposant des missions rémunérées qui utilisent la dématérialisation des outils de communication. Ainsi, que l’étudiant soit dans sa ville natale, sur le campus, ou en vacances, il peut répondre à certaines de nos offres qui ne sollicitent nullement une présence physique pour le compte de nos clients.